Quelles solutions pour mon assainissement individuel ?

par dans Conseils et astuces .

1 - Qu’est-ce que l’assainissement non collectif  ?

Nous parlons d’assainissement non collectif ou d’assainissement individuel pour évoquer le traitement des eaux usées pour une habitation individuelle. Nous pouvons également parler d’assainissement semi-collectif pour un réseau de quelques habitations (lotissement, petit immeuble…)

Un système d’assainissement non collectif vise à collecter et traiter les eaux vannes (issues des toilettes) et les eaux grises (issues des laves vaisselles, douches, machine à laver…). En France, une habitation doit obligatoirement être reliée à un réseau de traitement des eaux usées et un propriétaire possède deux grandes options : 

  1. Le terrain est relié à un réseau d’assainissement collectif comme le tout-à-l’égout par exemple. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de mettre en place d’installation supplémentaire (~75% des habitations)
  2. Aucun réseau d’assainissement collectif n’est disponible sur le terrain, il faudra alors mettre en place un système d’assainissement individuel pour l’habitation (~25% des habitations)

La suite de cet article évoquera uniquement la deuxième option à savoir la mise en place d’un système d’assainissement non collectif.

2 - Quelles solutions quand on ne peut pas se relier au tout à l’égout ?

Un système d’assainissement individuel est grossièrement composé de 3 principaux éléments : 

  1. Un système de collecte pour acheminer les eaux usées jusqu’à votre station
  2. Un système de pré-traitement visant à effectuer un premier filtre et à séparer les eaux et les graisses
  3. Un système de traitement et écoulement des eaux traitées

En effet, l’objectif de votre solution sera de collecter les eaux usées, de les « nettoyer » pour enfin disperser cette eau traitée et assainie.

Il existe 3 principaux types de solution d’assainissement individuel à savoir : 

  • Les filières agrées composées de deux éléments, une fosse et un système de filtre/épandage. Les déchets sont d’abord décantés dans une fosse. Cette dernière se compose d’une écume en partie supérieure contenant notamment les produits ménagers, une boue en partie inférieure et au milieu une substance liquide partiellement « assainie ».  Cette dernière est ensuite répandue sur une matière filtrante qui peut être un filtre à sable ou le terrain naturel si ce dernier le permet
  • Les filières compactes : Ces équipements sont composés de deux parties. Une première fosse visant à réaliser le pré-traitement qui va décanter les graisses. Le deuxième élément est un bloc filtrant composé  d’une matière épuratrire (de fibre de coco, de laine de roche, de zéolithe, de coquille de noisette…) Ces matériaux seront en charge de filtrer les bactéries et assainir l’eau avant le rejet de l’eau. Ces dispositifs ne nécessitent pas d’énergie électrique sauf si une pompe de relevage doit être mise en place.
  • Les micros stations : Ce système est très proche d’un système de station d’épuration à l’aide d’un procédé d’assainissement appelé  « à culture fixée » ou « à boue activée ». Dans un premier temps les eaux sont décantées et les boues se dirigent vers le sol tandis qu’une mousse se créé à la surface avec notamment les graisses. Dans un second temps, les eaux décantées arrivent dans le compartiment dédié à l’oxygénation et à l’aération. Ce dernier contient un nombre important de bactéries qui seront en charge d’absorbées les impuretés. Enfin, ces eaux arrivent dans un nouveau compartiment de décantation visant à clarifier l’eau et à décanter les boues résiduelles. Les micro stations nécessitent un apport électrique pour alimenter en oxygène les bactéries.

3 - Comment choisir le système adapté à mon projet ?

Afin de choisir le meilleur système d’assainissement, il est conseillé de vous rapprocher du SPANC (service public d’assainissement non collectif) qui pourra vous accompagner dans votre projet et vous faire bénéficier de sa connaissance du terrain local. Il est également conseillé de solliciter un bureau d’étude qui analysera la surface du sol et vous orientera vers la meilleur solution notamment en fonction de la composition de votre terrain.

Toutefois, les principaux facteurs qui vont influencer sur le choix de la solution sont les suivants : 

  1. La taille de votre terrain. En effet, si vous bénéficier d’un petit terrain, la mise en place d’une fosse septique et d’un filtre à sable ou d’une zone d’épandage ne sera pas conseillée. En effet, cette solution va occuper une surface comprise entre 25 et 100 m2 en fonction de la taille de votre habitation. A cela s’ajoute le fait que le dispositif doit absolument être installer à plus de 5 mètres de votre habitation et à plus de 3 mètres de la limite de propriété. De plus, la surface s’avère non carrossable.
  2. La nature de votre terrain. Si votre terrain est un terrain humide ou avec une forte végétation, vous ne pourrez pas mettre en place de zone d’épandage
  3. L’usage de votre habitation. Pour un bon fonctionnement, la micro station nécessite généralement une utilisation « continue ». Dans le cadre dans maison secondaire ou d’un logement vacant une partie de l’année, une autre solution sera privilégiée
  4. Votre budget. Certaines solutions sont plus couteuses à l’achat, d’autres en entretien, certaines sont éligibles au prêt à taux zéro, d’autres non, il sera donc nécessaire de prendre en compte l’ensemble des critères lors du choix de votre solutions

Tableau comparatif : 

Solution

Description

Avantages

Inconvénients

Filières traditionnelles

  • Solution intégrant une fosse en charge de la décantation des déchets et d’un système d’épandage directement dans le terrain naturel ou à travers un filtre à sable
  • Avec cette solution, le terrain est en charge de la filtration
  • Un bac à graisse peut être mis en place en amont de la fosse. Ce bac est obligatoire si la fosse est située à plus de 10 m de l’habitation
  • Système de filtration autonome (pas d’installation électrique sauf si un poste de relevage est nécessaire)
  • Nécessite un espace important
  • La surface d’épandage est non carrossable
  • Ne convient pas à l’ensemble des sols

Filières compactes

  • Système composé d’une fosse et d’un filtre (fosse et filtre en un bloc ou séparé en fonction de votre choix)
  • Filtration réalisée à l’aide d’une matière épuratoire comme de la fibre de coco, de la laine de roche…
  • Système compact
  • Système de filtration autonome adapté au résidence secondaire
  • Performance
  • Eligible au prêt à taux zéro
  • Solution durable
  • Nécessite une vidange régulière ainsi qu’un remplacement de la matière filtrante (tous les 5 à 10 ans en fonction de la taille et de la matière)
  • La mise en place de deux cheminées de ventilation est également nécessaire

Micro station

  • Elément compact composé d’un bac de décantation, d’un compartiment d’oxygénation pour absorber les impuretés et d’une partie en charge de la décantation finale pour éliminer les boues résiduelles.
  • Elément compact convenant parfaitement aux petits terrains
  • Facile d’installation
  • Performance 
  • Solution durable
  • Ne convient pas pour les résidences secondaires ou logement régulièrement vacant
  • Nécessite une vidange régulière du fait de sa taille restreinte
  • Nécessite une alimentation électrique
  • Non éligible au prêt à taux zéro

4 - Comment dimensionner mon dispositif d'assainissement ?

Le dimensionnement d’un dispositif d’assainissement est réalisé sur la base du potentiel d’occupation de l’habitation et non sur l’occupation réelle. En effet, le dimensionnement doit être réalisé en fonction de la capacité du bâtiment et non du nombre d’habitant au moment de l’étude pour assurer la pérennité de l’équipement.

L’unité de mesure est appelé le EH (équivalent habitant). Un équivalent habitant correspond à une pièce principale. La définition d’une pièce principale diverge en fonction des différents textes toutefois, la définition la plus précise semble être la suivante : 

«  Toute pièce de séjour ou de sommeil, possédant à minima une ouverture permettant d’accéder à l’air libre, dont la superficie est supérieur ou égale à 7m2 et dont la hauteur sous plafond est d’au moins 2,30 mètres ».

Pour les filières traditionnelles : 

Pour les filières traditionnelles, il est nécessaire de dimensionner la taille de la fosse mais également la superficie de sable (pour un filtre à sable).

Calcul capacité de la fosse : 

Le volume minimal d’une fosse est de 3 000 litres et ce jusqu’à 5 EH. Il faudra ensuite ajouter 1 000 L par EH. Par exemple, pour 6EH, il faudra 6 000 litres et pour 7 EH il faudra 7 000 litres.

Calcul de la surface de sable : 

Pour un filtre à sable, il est considéré que l’épaisseur et la largeur sont constantes indépendamment du nombre de EH à savoir :

  • Pour la profondeur : environ 1,20 mètres composé de 70 cm de sable certifié pour l’assainissement, 20 cm de gravier et 30 cm de terre végétale. 
  • Pour la largeur, elle est également fixe et égale à 5 m

De ce fait, le nombre d’EH va influer uniquement sur la longueur et se calcule via le tableau suivant : 

Nombre d’équivalent habitant (EH)

Superficie nécessaire (en m2)

Longueur (en m)

4

20

4

5

25

5

6

30

6

7

35

7

8

40

8

+1

+5

+1

Pour les filières compactes ou les micro-stations : 

Pour ce type de produit, le calcul s’avère plus facile car il vous suffira de sélectionner un produit répondant à votre besoin en EH. Cette information est généralement précisé dans le libellé du produit ou sa description.

5 - Les principales étapes dans la mise en place de mon assainissement

Si vous faites construire votre maison ou que vous devez changer votre système d’assainissement, nous vous invitons à suivre les principales étapes ci-dessous : 

Etape 1 : Déterminer votre besoin et les particularités de votre projet (superficie du terrain, utilisation de la maison, système actuel, projet pour cette maison…)

Etape 2 : Rapprocher vous d’un bureau d’étude et du SPANC (Service public de l’assainissement non collectif). Le bureau d’étude fera une étude de terrain pour connaître les caractéristiques de ce dernier et vous préconiser des solutions en conséquent. Le SPANC pourra lui vous accompagner dans votre projet et vous orienter en amont du projet. 

Etape 3 : Réaliser des devis auprès d’artisans spécialisés en travaux public et en assainissement. Comparez les différents devis en veillant à prendre en compte les coûts de mise en oeuvre mais également les coûts d’entretien ou de remplacement.

Etape 4 : Soumettez votre dossier au SPANC pour approbation. En effet, ce service public sera en charge d’approuver votre projet. Profitez de cet échange pour vous renseignez sur les différentes aides nationales et locales.

Etape 5 : Procédez à la mise en place de votre système d’assainissement

Etape 6 : Faites contrôler par le SPANC votre installation avant le remblaiement final . A cette étape, le SPANC vous remet un certificat de conformité.

Etape 7 : Après quelques mois/années d’utilisation, pensez à l’entretien pour conserver votre installation à travers le temps

Consultez notre gamme d'assainissement non collectif
Dernière mise à jour: 2022-04-16 09:25:10
Retour au blog